14 juin – « Patrimoine et pratiques muséales. Réflexions croisées sur le corps humain dépouillé de sa personnalité »

Par Gaële Gidrol-Mistral (Professeure de droit privé, UQAM, Canada) et la Marie-Sophie de Clippele (Chargée de recherches FNRS, USL-B)

La question du corps humain, en particulier avant la naissance et après la mort, suscite un certain embarras du droit : ni chose ni personne, la qualification serait à aller chercher du côté du sacré. Pour autant, un statut n’apparaît pas clairement, ni un régime qui pourrait lui être accolé (appropriation, patrimonialisation, commercialisation ?).

Les deux oratrices présentent des réflexions croisées quant à la patrimonialisation du corps humain, tout en appliquant celles-ci au cas particulier des restes humains au musée.

Le séminaire est co-organisé par le Centre d’étude du droit de l’environnement  (CEDRE) et le Centre de droit privé de l’Université Saint-Louis – Bruxelles (CEPRI)

Entrée libre sur inscription via ce formulaire en ligne

Séminaire sur place, de 14 juin de 12h30 à 14h

Salle de cours : 2300
Université Saint-Louis
Rue du Marais 119
1000 Bruxelles


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Delphine Misonne (3 juin 2022). 14 juin – « Patrimoine et pratiques muséales. Réflexions croisées sur le corps humain dépouillé de sa personnalité ». CEDRE, Droit Environnement Patrimoine. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mhpd